TON TITRE ETAIT FIN DU BLOG

Posté par isabelled.monalisa le 14 avril 2013

 

SUR LA DEMANDE DE ISABELLE « MA POPINETTE » ET AVEC L’ ACCORD DE SA FAMILLE

Je publie cette page qui pour elle était la dernière écrite de son clavier

et écrite le 12 avril 2012 à 2 h 10 m par isabelled.monalisa

Elle m’avait dit : si le cœur t’en dit il continuera si tu ne veux pas il s’arrêtera là !

Qu’en pensez vous pour sa mémoire doit il continuer ????? en hommage à Isa

le message ci-dessus est publié par Kathy85 à la demande d’Isabelle

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

               

POUR CAUSE DE DECES

 

MERCI A TOUTES ET TOUS

 

C’est peut être un adieu

Ou seulement un au revoir

S’il existe un dieu ????

Mais personne ne peut le savoir

Je vous souhaite une bonne continuation pour votre vie, vos blogs que j’ai aimée visiter et lire.

Et je vous dis BONNE VIE….

 

Et voilà une chanson de Michel Berger revisité ;)

MON Paradis Blanc:

Y a tant de larmes et de fumée
Vous arrivez plus à distinguer
Le vrai du noir
Et l’énergie ou l’désespoir

Le téléphone pourra sonner
Il n’y aura plus d’abonnée
Et plus d’idée
Que le silence pour respirer
Recommencer, là où le monde a commencé

Oui je m’en vais dormir dans le paradis blanc
Où les nuits sont si longues que j’vais prendre le temps

Toute seule avec le vent
de surveiller mes enfants  
je vais ENFIN courir dans le paradis blanc
Loin des regards de haine
Et des soucis du temps
Retrouver une vie sereine
veuillez la nuit sur mes enfants
Comme, comme, comme avant

Y a tant de larmes, et tant d’regrets
Qu’on arrive plus à décider
Le faux du vrai
De qui aimer ou condamner
Le jour où j’aurai tout donnée
Que tout mon corps serrât usé
D’avoir osée
Toujours vouloir tout essayer
Et recommencer, là où le monde a commencé

Oui je m’en vais dormir dans le paradis blanc
Je vous regard ‘rais vivre dès le soleil levant
Et jouent en vous montrant
Ce que c’est d’être vivant
Oui je m’en vais dormir dans le paradis blanc
Où l’air reste si pur
Qu’on se baigne dedans
A jouer avec le vent
Comme dans les rêves d’enfants
Comme, comme, comme avant

Je serai toujours là près de vous mes enfants
Même si parfois vous doutez, croyez maman
Vous pouvez comptez sur moi
Car je s’rais toujours maman
Je ne vous lâcherai pas, croyez fort en moi
Même si je suis pas là,

Avec vous mes loulous
Je f’rai tout pour vot’ vie

Soit la plus douce possible
Comme, comme, comme avant (bis)

Parler entre vous
Et vivez comme avant
Pendant vos rêves mes enfants

Je serai là,

Comme avant

Car je vous aime, je serai toujours votre maman, et faites en sorte que je sois fière de vous de la haut.
Alors Tony fait en sorte d’être heureux avec Maeva et avec ta fille Julia, battez vous pour que votre couple tienne, ne faites pas ce que j’ai fait, divorcer. Sois heureux mon TITI avec MAEVA ET JULIA, je t’aime.

Et toi Andréa, celle qui a été longtemps mon rayon de soleil, pour qui je me suis battue  depuis que je suis malade et surtout depuis ma leucémie, je sais que tu es capable de faire de bonnes études et avoir un travail avec un salaire décent. Alors ma chérie, ne déçois pas maman, montres moi que ce que j’ai toujours sus au fond de moi se réalise, donc travaille comme une acharnée s’il le faut mais réussie scolairement, professionnellement aussi et sois heureuse dans ta vie de couple et comme pour ton frère ne fais pas vivre à tes futurs enfants ce que je vous ai fait vivre, sois heureuse ma PEPETTE, ma POUPOUNETTE, ma PITCHOUNETTE comme disait ton papa quand tu étais petite. Je t’aime.

Et toi aussi ma petite Julia, mamie Isabelle ferra tout pour que ta vie soit la plus douce possible, car tu es été depuis ta naissance ma raison de vivre, et saches ma petite fille chérie que je t’aime très très fort et que je te regarde de là haut dans le ciel, et si tu as un jour un frère ou une sœur cela sera aussi valable pour lui ou elle, et aussi pour tes cousins et cousines de tata Andréa qui viendront un jour. Je vous fais des gros gros gros câlins mes petits loups.
Et oui, je suis maintenant une petite étoile qui te regarde Julia, et je regarde aussi tous ceux que j’aime.

 

Je vous aime tous, mais sachez que maintenant où je suis, je ne suis plus malade et il n’y a plus de souffrances.
J’ai été au maximum pour vous mes enfants  car je vous aime.

Comme, comme, comme avant (bis)

 

Bisous à vous tous mes enfants, ma petite Julia, ma famille, mes amis, enfin vous tous.

Maman, Mamie Isabelle, Isabelle, Monalisa

 

 

BONNE VIE…

Mais le blog n’est pas supprimé pour autant sauf quand l’année du compte

premium sera terminé il y aura probablement une partie perdue.


Je ne sais pas en toute franchise !!

Dernière modification par isabelled.monalisa, le 24 juillet 2012 à 21 h 51 min

TON TITRE ETAIT FIN DU BLOG dans l: Petits mots new_bouquetrond-96-300x224

Publié dans l: Petits mots | 20 Commentaires »

Le coucou d’un Ange

Posté par isabelled.monalisa le 21 avril 2008

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Regardez comme cette Ange est beau et il veille sur nous

Publié dans k: Les Anges | 12 Commentaires »

DEJA UN AN

Posté par bloggeuse le 10 avril 2014

isamanque

 

SOUVENIRS

Il y a un an aujourd’hui Tu es partie
Sans toi la route est longue parfois
Aujourd’hui,  comme chaque jour

Bonheur, j avais, quand je te téléphonais
Et aujourd’hui plus rien trop triste :’)
Le jour où nous retrouverons dans ton jardin
Loin de cette terre, tes maladies t’ont emporté
Ensemble, nous fêterons nos retrouvailles  je l espère mon amie

 

Publié dans c: Poemes | 3 Commentaires »

pour toi

Posté par bloggeuse le 2 novembre 2013

pour toi dans c: Poemes img_7189509625858-300x197

Publié dans c: Poemes | 2 Commentaires »

TON ANNIVERSAIRE

Posté par bloggeuse le 27 mai 2013

Jamais tu n’oubliais un anniversaire comment pourrait on oublier le tien !

TON ANNIVERSAIRE dans c: Poemes vm4nva4c

Publié dans c: Poemes | 4 Commentaires »

12345...731
 

Mon blog . |
Sombres Reminiscences |
dreakill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Huguette.... vie et secrets.
| Introspection des doigts de...
| noamauduit