• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 9 septembre 2008

Comment faire, besoin d’aides

Posté par isabelled.monalisa le 9 septembre 2008

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lorsque à près de 40 ans, vous avez aimée un homme pour la première fois de votre vie pendant près de 4 ans du plus profond de votre cœur, que vos cellules comme il  savait si bien le dire et que malgré sa disparition brutale depuis un an, cet amour est toujours aussi fort, même plus fort de jour en jour, comment vivre, que faire ?

Surtout si après différents évènements et confirmation, vous doutez de son amour pour vous, que vous pensez qu’il vous a abusée et que malgré tout votre amour pour lui reste intact, comment continuer à vivre avec cela sur la conscience ?

Cette personne bien aimée est la plus importante à vos yeux, et vous avez tout fait pour qu’il le sache.

Faut il continuer à idéaliser votre amour et ne pas douter ou se dire j’oublie tout et je repars de l’avant en sachant au plus profond de vous que votre amour pour lui restera à tout jamais. Et vous persuader, que ses sourires, ses yeux qui pétillaient lorsqu’il vous voyait ne pouvait pas être mensonge et continuer sur ce chemin  de l’amour, de la tendresse, de l’affection qu’il vous a porté durant ces années, même si ce n’était que des moments volés ! Et qu’au fond de vous, vous savez que jamais un autre homme pourra vous toucher car vous ne voulez pas qu’il vous déçoive et ne puisse égalé ce que celui que vous aimez vous a apporté. Donc que vous préférez garder ces moments intense de plaisirs  plutôt que d’être déçue !

Donnez-moi votre avis, des conseils, je suis perdue.

Merci par avance.

Isabelle

Publié dans l: Petits mots | 12 Commentaires »

Le thé

Posté par isabelled.monalisa le 9 septembre 2008

Le thé vert est plus riche en antioxydants que la plupart des fruits et légumes. Deux tasses équivallent à sept verres de jus d’orange frais. En boire régulièrement protégerait des maladies cardio vasculaires, de certains cancers et de l’arthrite.

Publié dans o: sante, forme et recettes | 8 Commentaires »

PARENTS

Posté par isabelled.monalisa le 9 septembre 2008

 Un enfant n’a jamais les parents dont il rêve.
Seuls les enfants sans parents ont des parents de rêve.



Boris Cyrulnik
 
C’est encore arrivé cette semaine : des enfants racontent que, chez leurs copains ou copines, les parents sont supers parce que…
Cela vous est certainement arrivé dans votre enfance.On n’a peut-être pas les parents que l’on rêvait, mais avoir des parents est déjà beaucoup. Ne serait-il pas utile de profiter d’eux… tant qu’on les a ?
Même celui qui n’a pas la vie dont il rêvait, ne devrait-il pas se réjouir d’être en vie ?

Vous et moi qui communiquons via un ordinateur faisons ainsi partie des 1% des personnes les plus riches de la planète. Sans forcément en avoir conscience.
Comme il est parfois difficile de voir ce que l’on a, et de laisser à sa place ce qui nous manque.

Ma grand-mère me disait ce dicton plein de sagesse : « On n’est pas Louis d’or, on ne peut pas plaire à tout le monde ».
Cela m’a aidé à accepter que, sans que je comprenne ou puisse agir, certaines personnes ne m’apprécient pas ou soient désagréables.

J’ai pu passer plus de temps et d’énergie avec ceux qui m’apprécient et moins à me tracasser pour ceux que je ne pouvais changer.
Alors oui, la réalité est dure. Mais elle est belle et douce aussi, cela dépend de l’objet de notre attention.
On peut voir la dispute avec un proche. On peut aussi la mettre en perspective des dizaines de jours ou l’on s’entend et s’apprécie.
On peut pester contre son poignet cassé, mais penser à la chance que l’on a de voir, entendre, sentir, marcher.
Quand il avait5 ans, je surprends mon fils en flagrant délit de commettre une « bêtise » domestique. Alors que je commence à le gronder, il tente de m’arrêter en disant : « Ben quoi, c’est pas grave. C’est pas si grave que d’être mort ! ».

Aucun enfant ne lit ce message. Mais si l’un deux se prenait à ne pas assez apprécier ses parents, apprécier de les avoir encore en vie, je lui dirais : « Apaise-toi. On est rarement aimé pour ce que l’on voudrait, mais le plus important n’est-il pas d’être aimé ? »

Publié dans a: Pensees Positives | 8 Commentaires »

 

Mon blog . |
Sombres Reminiscences |
dreakill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Huguette.... vie et secrets.
| Introspection des doigts de...
| noamauduit