• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 16 avril 2010

MERCI zogepik.

Posté par isabelled.monalisa le 16 avril 2010

10 avril, 2010

Un blog, deux mois, monalisa

Enregistré dans : Non classé — zogepik @ 4:49

On croit, les gens pensent que créer un blog est compliqué, cher et un tas d’autres choses. Eh ben non, ce fut simple, grâce,  justement, aux gens d’ Unblog.

Là-dessus, on reviendra. On reviendra également sur les textes écrits directement sur le Web ces soixante derniers jours.

Cette nuit, ce matin, il y a une pensée pour monalisa.

D’abord parce qu’elle aime la lecture et que j’essaie de bien écrire, pour elle aussi.

Mais là , ce matin, c’est le fond, pas la forme ; l’esthétique, un autre moment. Ce serait presque impudique; pis : grossier, grotesque !

Un souvenir, un sourire, comme le soir où je lui disais -écrivais- : ” Bientôt le printemps, tu vas profiter un peu du soleil. ” Elle m’avait répondu, sur- le- champ :” Tu sais, zog, le soleil, je peux pas trop, c’est pas conseillé, ça me fait mal …”

J’avais alors lâché un gros mot et m’étais traité d’imbécile.  Zut, encore une gaffe !  La gaffe stupide des bien-portants, des ignorants . Pourtant tout est marqué sur sa page d’accueil !

Désolé, monalisa.

Le soleil, ses rayons si attendus au sortir d’un hiver exécrable, ce bien commun qui égaie, remonte habituellement le moral, eh bien, même ça, monalisa, elle ne peut pas vraiment en profiter.

Alors je me dis, pour commencer, je vais, de temps en temps, lui écrire un texte. Rien que pour elle, mais public  pour qu’elle puisse le partager, en parler…

Je sais, c’est dérisoire, mais c’est une forme d’humanité.

Et dire, à toi monalisa : être humain, c’est déjà ça.

Tendresse

zogepik.

*******

mmz , nuit/matin du 10 avril 2010.

 

Publié dans hospitalisation | 2 Commentaires »

POUR TOI

Posté par bloggeuse le 16 avril 2010

POUR TOI  dans c: Poemes 675572006

Maintenant que tu es hospitalisée pour une courte durée

Ainsi je l’espère sans de supplémentaires difficultés

 

Pourtant c’est chaque jour que tu vas nous manquer

On est toutes et tous la près de toi  surtout par la pensée

Purée tu n’as même pas Internet pour nous faire un coucou

Inutile vraiment  pour se refaire une santé, repos et c’est tout

Nous n’allons pas pour cela oublier que tu es à nos cotés.

En effet surtout par la pensée  même si tu souffres en réalité

Tu penses à nous chaque jour et nous chaque seconde à notre tour.

Tu le sais je te l’ai déjà dit je te z’aime et ne peut pas t’oublier

En effet chaque jour j’essaie avec les amies de parler de toi aussi.

Publié dans c: Poemes | 8 Commentaires »

 

Mon blog . |
Sombres Reminiscences |
dreakill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Huguette.... vie et secrets.
| Introspection des doigts de...
| noamauduit