• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 8 janvier 2011

ados, vit la nuit, n‘écoute rien

Posté par isabelled.monalisa le 8 janvier 2011

Je sais que les difficultés font partie de la vie. En les surmontant, on prend confiance en soi et on fortifie son caractère. Le miens l’est suffisamment et pourtant j’ai totalement un manque de confiance en moi, je fais tout de travers ! En les fuyants, on se fragilise et on s’affaiblit, c’est mon cas je pense.

Il faut écouter les conseils et avis de ses proches, encore faut il en avoir. Oui leur regard sur nous est plus juste qu’on ne le croit. Leur parler, ne pas garder le poids d’un chagrin mais le partager, afin de soulager sa souffrance et dire ce que l’on a sur le cœur. Je n’arrive pas à le faire sauf dans la colère. Il faut dominer ses pulsions, ne plus réagir sur le coup de l’émotion, maîtriser ses colères. Il parait qu’apprendre à maîtriser ses pulsions et ses excès est un début de sagesse. Donnez moi le mode d’emploi, je suis très loin de la sagesse, surtout si je suis fatiguée. Il faut savoir donner sans regrets… facile à dire mais comment faire ? , sans rien attendre en retour : de l’attention, un présent, un coup de fil, de l’amour…. Lorsqu’on le fait sincèrement et sans arrière pensée, sans autre préoccupation que de faire plaisir, on ressent de la plénitude, de la joie ; oui c’est exact, mais mes enfants doivent donner en retour est mon avis. Certains disent qu’il faut accepter que les choses ne soient jamais tout à fait comme on le voudrait. Et se dire que ce n’est pas grave. Facile NON !

Il ne faut pas trop demander des autres est mon opinion, car plus on espère et plus on risque de s’exposer à la frustration et à la déception, même auprès de ses enfants ! C’est totalement ce que je vi, facile à dire mais pas à faire comme c’est un minimum de respect que l’on demande, et avoir une vie de famille « normale ». Être indulgent nous disent les proches, mais il y a des limites à tout. Alors on ne demande rien, on ne dit plus rien, on fait ce que l’on peut et ne pas vouloir tout faire et réussir. Faire ce que l’on peut mais le faire bien même si la liste s’allonge de jour en jour, cela est il possible NON !
Il est souvent dit que nous sommes les premiers responsables de l’attitude qu’adoptent les autres à notre égard, oui probablement. Il faut changer et eux aussi changerons, mais comment changer ? On ne change pas une personne. Il faut donner chaque jour, ne serait-ce qu’un regard tendre, de l’écoute et du temps. Encore faut il que l’autre accepte et ce n’est pas facile. Eloigner de soi toute rancœur et tout désir de vengeance est dit on indispensable, mais parfois cela est impossible. Encombrer son esprit de pensées négatives nuit à soi-même. Cela altère notre jugement, épuise notre énergie vitale et nous fait perdre de vue l’essentiel. Mais qu’est-ce que l’essentiel ? La recherche du  bonheur en toute circonstance. C’est quoi mon bonheur ????

Il faut bien chercher. Chaque problème à une solution : dans chaque drame il y a une lueur d’espoir ; la prison la plus sombre laisse passer un rayon de soleil ; chaque échec est porteur d’une réussite… alors  il faut parait il porter de la couleur pour opposer une résistance à la grisaille et afficher ainsi résolument un esprit positif.
Et chaque fin est ainsi un recommencement.

Donc vivement ma fin et mon recommencement.

Publié dans Confiance en soi, Estime de soi, S'Aimer | 3 Commentaires »

 

Mon blog . |
Sombres Reminiscences |
dreakill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Huguette.... vie et secrets.
| Introspection des doigts de...
| noamauduit