• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 3 février 2011

Ma fille

Posté par isabelled.monalisa le 3 février 2011

Bonjour,

Ma pepette avait comme consigne de faire un poème avec comme titre :  » Les arbres ne dorment pas la nuit ». Alors voici ce qu’elle a fait pour son premier poème. Je trouve que c’est pas mal, même très bien Langue et vous que pensez vous de ca ?

Les arbres ne dorment pas la nuit

 

Non, c’est vrai. Et puis après tout, à quoi bon le dire ?

Ce n’est qu’une simple évidence,

Tout comme nous savons que la vie est faite de coïncidences.

C’est la raison pour laquelle il faut en rire…

 

J’aimerai ouvrir les yeux à certains,

Leur montrer le droit chemin.

On m’a toujours dit que ce ne sont pas nos aptitudes qui feront la différence,

Mais ce seront nos choix, que nous annonçons sans persistance.

 

Je pense qu’il faut tenter pour ne pas regretter.

Au moins on a l’expérience de l’avoir fait,

On ne se pose pas la question de savoir ce qu’il aurait pu se passer,

Et on ne reste pas sur des suppositions, des questions ou des regrets.

 

J’ai entendu dire, que tout ce que l’on fait dans la vie est insignifiant.

Alors que pourtant, il est important de le faire, on est plus confiant.

Alors viens, on va s’en aller,

Juste toi et moi, j’irais là où tu veux m’emmener.

 

Et peu m’importe ce que les autres pourrons penser,

Tant que tu resteras avec moi, et que tu m’accompagneras

Toujours à me bercer dans tes bras,

Et qu’on aille gambader dans les rues abandonnées…

 

Oublie toutes ces mauvaises choses de la vie,

Qui reviennent torturer le grand vide de tes nuits.

Prends un ticket pour ailleurs,

Sans te priver du bonheur.

 

Maintenant laisse moi t’aimer encore, t’aimer plus fort…

Mais nos voix sont enrouées à force de crier nos accorts,

Les vitres ont explosées, nos rêves ont été brûlés.

Les choses ont si mal tournées…

 

Oublis tout, viens on se moque des ennuis,

Tant que l’on vit ce que l’on s’est promis.

Et si demain tout doit finir, au moins on ne regrettera rien,

On pourra dire que l’on aura essayé de construire quelque chose de bien.

 

Ne soyons alors pas déçut de nos vies, et de n’avoir jamais unis les cartes en mains.

Faisons comme si on voulait sceller nos destins,

Toutes les lueurs d’espoirs éteins.

Car livrés à nous-mêmes, on agit alors à l’instinct…

 

Publié dans c: Poemes | 4 Commentaires »

 

Mon blog . |
Sombres Reminiscences |
dreakill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Huguette.... vie et secrets.
| Introspection des doigts de...
| noamauduit