Mourir par amour

Posté par isabelled.monalisa le 17 juin 2011

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans d: Musique et films, Divers | 1 Commentaire »

Epreuves Bac 2011

Posté par isabelled.monalisa le 16 juin 2011

En ce jour, tous les lycéens passent leur première épreuve du BAC  par la philosophie.

 

Toute la famille, lycéens, parents, frères et sœur vont vivres au  rythme des épreuves au fur et à mesure de celles-ci.

 

 Alors ayons tous une pensée pour tous ces lycéens, brillants, moyens et même les élèves qui ont des difficultés car ils ont pour beaucoup tous donner le maximum d’eux même dans les révisions et durant les épreuves.
Ils sont stressés, nous-mêmes parents, famille, le somme. Alors ne les stressés pas plus. Ne demandez leur pas dès qu’ils arrivent comment l’épreuve c’est passée. Attendez qu’il décompresse et profitez d’un moment convivial, pourquoi pas l’heure du repas, où tout le monde est réuni pour en parler.

 

Et toi candidat, si tu es trop stressé parle en, il y a des moyens (par exemple des gouttes homéopathique pour retirer les stress) et qui ne te feront pas perdre tes moyens. Combien d’excellents élèves n’ont pas eu le Bac à cause de cela. Echec total pour eux alors qu’ils avaient un avis très favorables.

 

Le temps va vous emblez long à tous jusqu’au résultat final, mais prenez ce temps avec le plus de patience possible, rien n’y changera. Les dés seront jetés alors patience.

ET BONNE CHANCE A TOI CANDIDAT

AU BAC 2011.

Publié dans l: Petits mots | 5 Commentaires »

MERCI HELENE

Posté par bloggeuse le 15 juin 2011

A toi que je ne connais pas

Posté  le 10 juin 2011

Isabelle, belle, dans ton coeur et ton âme……….

Posté  le 15 juin 2011

 

 voir l'image en taille réelle

Le chagrin et les peines ne sont, dans notre mémoire, que pour nous offrir de voir le bonheur malgré tout du cadeau de la vie. Apprendre de nos douleurs pour en guérir fait que la vie devient un bonheur immense. Voir et entendre la maladie dans le corps des personnes que l’on aime nous offre une leçon de vie.

Elle se bat depuis si longtemps, mais tout à coup, elle décide de baisser les bras en se demandant pour qui, pourquoi, je me bats sans trêves contre cette saleté de maladie ?

Alors, dans un élan et un sursaut, elle s’arrête net et décide tout bonnement de ne plus aller au combat, c’est alors que la vie reprend certainement le pas sur sa volonté de se laisser mourir. Un petit rien, une petite remarque et elle partira dans sa pensée qui lui fera un petit signe pour lui démontrer que se battre n’est pas vain parfois, qui sait, qui peut dire combien de temps, de semaines, de mois, d’années gagnées et ce petit plus viendra lui dire, cela vaut la peine, tu as encore à donner et à recevoir, tu ne peux pas partir maintenant.

On dit que c’est écrit, alors si c’est écrit, elle reprendra le cours de son traitement, car ce n’est pas écrit la date de demain, ni celle d’après-demain, non, la date et l’heure, personne ne la connait et si elle décide de se battre encore, c’est bien qu’elle se trompe de date.

Tu désires arrêter de te battre et si je peux le comprendre, j’ai aussi envie de venir te dire que le combat que tu mènes depuis tellement de temps fait que tu as encore de belles choses à vivre. Tu as de belles choses à donner à ta famille et si tu as l’impression de ne rien recevoir, ouvre les yeux, tu as reçu la plus belle chose qui soit dans ce monde et c’est ton coeur et ton courage de lutter pour ceux que tu aimes.

Il n’y a pas une vie à sauver, mais deux, cette jeune fille qui se rebelle, a en elle la colère, elle n’accepte pas l’injustice de voir sa maman en sursit, elle a encore grand besoin de cette maman. Elle ne sait pas encore que ce sursit existe pour elle et pour lui offrir l’avenir de grandir et devenir adulte grâce au courage de sa maman.

Jeune fille, toi que je ne connais pas, je m’adresse à toi, je ne sais pas si tu vas me lire, mais ouvre les yeux pendant qu’il est encore temps, ta maman n’a pas choisi son destin et le jour où elle partira elle restera à tes côtés, toujours en toi.

Tu pourras toujours t’adresser à elle et si tu es à l’écoute de ton coeur, tu entendras sa voix qui te parle et qui te dirige. Toujours, elle t’aidera à prendre le bon chemin. Aie la sagesse et l’amour de l’entourer de tout ton amour pour ne jamais souffrir un jour et regretter d’avoir toi aussi baissé les bras. Elle a besoin de toi pour lutter et elle ne lutte que pour ton avenir et ton bonheur, alors donne-lui cette force en lui démontrant que tu es comme elle, une belle personne. Je ne te connais pas, mais je suis certaine que tu es une belle personne, alors entoure-la de tes bras et murmure-lui, je t’aime maman, on va se battre, toi et moi, l’union fait la force.

Tu verras, comme tu vas être bien après ce geste, tu auras grandi tout à coup et tu ressentiras en toi une délivrance. Tu pourras être cet futur adulte  sereine, dont tout ton entourage sera fier, crois-moi, cela vaut la peine de donner cet amour qui est en toi à cette maman qui t’aime plus que tout. Tu auras gagné une chose précieuse et c’est de ne pas à te torturer de regrets de n’avoir, pas fait ce qu’il fallait quand il était encore temps..

Ta paix intérieure est précieuse pour te construire, tu as cette chance de l’avoir, alors n’hésite pas, ta colère, si je peux la comprendre, tu dois la transformer en amour et soutenir celle qui t’a donné la vie et qui t’aime plus que tout!

Ose te montrer une jeune fille belle dans ton âme et ton coeur et te laisser la chance de vivre dans le bonheur d’avoir pris la bonne décision, pour toi , pour que ton âme n’ait pas de bleus et que ton coeur ne soit pas brisé par la souffrance dans ton futur, sois forte et fière de donner ce que tu as en toi et transforme ta colère et ta peur en amour pour celle qui t’a offert le plus beau des cadeaux et c’est la vie !

 

MERCI HELENE dans c: Poemes 18a8cc8f

 

 

  1. isabelled.monalisaisabelled.monalisa a dit:
    14 juin 2011 à 13:13 éditer 

    Bonjour Hélène,
    Je suis très très émue et touchée par ton texte, j’en pleure.
    Oui si ma fille acceptait de lire cela et après qu’elle me parle au tél car elle a bien comprit tes mots, chose dont je ne doute absolument pas sauf si elle est dans un moment de mauvais et qu’elle si refuse complètement en restant dans sa carapace. Mais que faire pour qu’elle sorte de cette état qui n’est pas elle ?
    Je ne sais comment de remercier toi pour ce texte, il n’y a pas de mots.
    Et vous qui avez laisser des coms, il serait bien aussi qu’elle les lisent et peut être que oui j’arriverais si elle change de ne pas laisser la nature m’emporter mais continuer mon combat; Si je ne le fais pas, de toute façon je sais que mon temps sera compté car en une semaine je me retrouve en isolement pour une aplasie donc je ne me fais pas d’illusions et pourquoi me prescrire déjà de la morphine alors que je n’en prends pas l’ordonnance du professeur est pour un mois, et il m’a dit :”prenez la dose que vous voulez, mais ne souffrez pas.”
    Encore un grand merci, je ne voudrais pas partir d’une chambre d’hôpital mais chez moi dans mon lit voilà mon souhait actuel;
    Je t’embrasse
    isabelle

 

Publié dans c: Poemes | 4 Commentaires »

123456
 

Mon blog . |
Sombres Reminiscences |
dreakill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Huguette.... vie et secrets.
| Introspection des doigts de...
| noamauduit