quoi faire

Posté par isabelled.monalisa le 21 février 2013

L’art d’être sage,
c’est l’art de savoir quoi laisser tomber.


William James

On pourrait penser que l’auteur de ces mots connaissait bien l’invasion quotidienne de l’e-mail qui arrive, du SMS qui nous interrompt, du téléphone qui sonne ou des dossiers qui
s’entassent sur le bureau.

Pourtant, il vivait au XIXème siècle…

Le monde va de plus en plus vite, les sollicitations et les demandes sont de plus en plus nombreuses, alors nos journées paraissent de plus en plus courtes. On nous demande d’être
plus efficaces, plus synthétiques alors que nous croulons sous les e-mails, les informations, les logiciels, les formalités administratives.

Alors on court. On s’efforce de faire plusieurs choses en même temps. On essaie de tout optimiser, de faire plus pour faire face.

Et puis un jour, ça nous fatigue.
On se dit « à quoi bon ? ». On s’entraine à courir de plus en plus vite, mais tout autour de nous accélère.

Certains jours, on trouve la satisfaction parce qu’on y est arrivé. Mais la plupart du temps, c’est la frustration qui domine, parce que les imprévus n’ont pas permis l’essentiel, parce que ce qu’on n’a pas fait aujourd’hui sera à faire demain, où l’on prendra du retard sur ce qu’on avait prévu…

Et si la solution était ailleurs ?

Si le défi n’était pas de vouloir absolument tout faire, mais de choisir ce que l’on fera et, surtout, ce que l’on ne fera pas ?

Cela demande de la force, car choisir, c’est renoncer.
Mais peut-être que cela demande moins d’énergie qu’essayer de tout faire absolument.

Si vous regardez la chose sur le plan de la satisfaction et non sur celui de l’efficacité, faire ce choix vous conduira peut-être à en faire moins, mais cela pourrait vous donner
plus de bonheur.

Au-delà de ce qui est impératif pour votre travail, faites l’effort dans votre vie quotidienne de laisser une place pour ce qui vous rend vraiment heureux et ce qui est, très sincèrement, prioritaire pour vous.

Soyez vraiment honnête avec vous-même.
Ne prenez pas modèle par facilité sur l’image des publicités ou des magazines pour savoir ce qui vous comble : vous êtes la seule personne à savoir, sincèrement, de quoi est fait
votre bonheur.

Ensuite, soyez ferme.

Ne regardez pas le journal télévisé si ce n’est pas essentiel pour vous. Regardez vos e-mails quand VOUS l’avez décidé, sans avoir peur de manquer l’info du siècle ou de réagir trop tard.

Peut-être qu’au XXIème siècle, le bonheur est à ce prix : choisir ce que l’on ne fera pas…

Publié dans a: Pensees Positives | 8 Commentaires »

Espace temps

Posté par isabelled.monalisa le 13 juillet 2012

Nous sommes là dans l’espace temps, au-delà des étoiles et la voie lactée.
Nous sommes les êtres de demain qui peuplerons la terre, notre promise.
Quand viendra les premiers colons de la conscience, alors la terre refleurira dans sa splendeur passée, sa pureté originelle de toujours.
Soit là, en conscience, sois en osmose dans tes actions, c’est ce qui est demandé de tous les êtres de la terre de cette planète si malade.
Mais la fleur de vie peut ressusciter dans la beauté du geste et du don.
Par vos actions, vos paroles, vos gestes de tous les jours.
Soyez grands, soyez immenses, ouvrez votre cœur à l’immatériel de l’amour en devenir.
Cet amour que si peu connaisse, car il n’y ont pas accès, cette petite fenêtre sur les possibilités infinis que vous possédez tous en vous .
Mais le vêtement se déchire que si l’arbre a grandi et donné des fruits de sagesse.
Etre un arbre, grandir dans sa majesté, son intégrité, sa vérité propre.
Car ils sont les gardiens de votre planète, arbres antiques, arbres millénaires, arbres sages et construits.
Que la sagesse des arbres entre en vous et y propage leur connaissance de la planète terre.
Leur aura est là, fluide, forte, magnifique, elle est l’élixir de vie, l’arôme secret de toujours.
Faites nos enfants bien aimés, car bien aimés vous êtes, quand vous voyagez dans vos espaces temps après l’avoir compris.
Que cet espace est aussi présent que votre matérialité.
Votre pensée créative où vous voyagez est votre joyau, votre ouverture de vie et de connaissance de demain.
C’est grâce à votre ouverture, que la terre pourra guérir de ses maux.
Soyez connecté au magique, à l’invisible, aux ondes bêta et à l’espace quantique, vous le devez, vous le pouvez.
N’ayez pas peur, car à l’origine du père à votre création, tout était éclairé et votre divinité rayonnait.
Tellement de peuples y ont eu accès, mais la vermine a su s’incruster et a ravagé les océans, les terres, les enfants de vos terres.
Les membres se sont disloqués, sont partis au néant et s’en sont retournés poussière.
Mais la pensée universelle du père doit revenir en sa force pour le bien être et le futur de votre planète.
Nous vous y aiderons, ceux qui sont d’ailleurs et si près de vous à vos oreilles et à vos ressentis.
Tel un roseau qui ploie, mais qui jamais ne rompra, le fil est là, tissé entre les mondes invisibles et visibles et s’imbrique doucement dans vos mémoires.
Car le matériel n’existe plus, quand vous avez passé le monde du rêve.
Soyez en joie, car nous sommes vous quand vous vous connectez et de si haut le créateur parle à votre âme lui donnant les enseignements sacrés du début des temps.
Nul besoin de livres, rien que votre cœur ouvert à la magie de l’amour de toujours, le moteur du monde, votre genèse.
Allez en paix, nous vous gardons dans notre bonté, notre sagesse, notre protection.

                                                                       Alléluia, que la terre redevienne parfaite pour la
                                                                       bénédiction au père. Les « Hathors ».

Publié dans a: Pensees Positives | 2 Commentaires »

c’est beau à voir

Posté par isabelled.monalisa le 9 décembre 2011

Le monde est un spectacle à regarder
et non un problème à résoudre.



Jules de Gaultier

Entre nous, est-ce vraiment ce qui ressort quand on regarde, quand on écoute ou quand on lit les informations ?

Un samedi d’automne, nous étions en voiture avec mon fils pour aller faire contrôler sa vue et voir s’il devait changer de lunettes.

Nous traversions le bois de Chantilly, lorsque notre attention  c’est portée sur le paysage qui nous entourait : des arbres éclairés par le soleil, avec une palette de couleurs entre  le vert, le jaune, le brun…

Nous avons partagé le bonheur d’habiter dans un si bel  endroit, où les couleurs de l’automne sont si chaleureuses quand le soleil les fait ressortir.

- Tu sais, maman, m’a-t-il dit, j’en profite de ce paysage parce qu’au retour il fera nuit. Mais j’aime bien aussi être en voiture la nuit.

Quand je pense que, deux heures plus tôt, il se plaignait à l’idée de « perdre deux heures et demi » dans son après-midi pour aller en voiture contrôler sa vue !

Une longue route n’était plus un problème. Le monde qui nous entoure était simplement agréable à regarder, dans le bois comme sur les montagnes, où le manteau blanc commence à se couler du pic vers la vallée…

Le monde serait-il donc un spectacle à regarder ?

On nous explique chaque jour que l’actualité, c’est tel ou tel problème auquel nous ne pouvons, à titre personnel, rien changer : la crise de la dette en Europe, le comportement des marchés financiers, les cours du pétrole, … Ce sont incontestablement des problèmes sérieux. Mais doivent-ils mobiliser notre attention de tous les jours ?

Comme vous certainement, je trouve important d’avoir un regard sur le monde. Et si ce regard n’était pas uniquement porteur d’angoisse, mais aussi porteur d’un peu d’espoir ?

Peut-on trouver autour de nous un contrepoids de nouvelles encourageantes, positives, réjouissantes qui nous ramèneraient à un bon équilibre ?

Il y a quelques semaines, je lisais un article de journal  décrivant une petite entreprise familiale où une salle avait été aménagée pour que les parents qui rencontraient un problème de garde ou d’enfant malade puissent venir travailler avec lui. La salle accueillait des jouets avec des livres, des DVD pour occuper les enfants…

Il y a plusieurs années, des salariés d’une entreprise  moyenne avaient donné des jours de repos à l’un de leurs collègues pour qu’il puisse rester auprès d’un proche malade… Oui, la solidarité est souvent autour de nous,  même si on n’en fait pas des reportages.

Un jour, c’est une collègue de travail qui a amené des gâteaux pour son anniversaire. En particulier, elle a voulu leur donner une forme de fleur de Lys, par rapport au Château de Chantilly dans lequel nous travaillons tous à cette époque… qui lui a demandé de faire 6 ou 7 essais avant d’obtenir le résultat voulu. On a apprécié, mangé, commenté, on a ri… bref on a passé un très bon moment, bref mais inoubliable.

Cela peut vous paraître superficiel de s’attacher à cette pause de 30 minutes du matin, mais n’est-ce pas aussi ce qui fait notre vie ?
Trouve-t-on décalé qu’un enfant s’émerveille devant un chaton ou un écureuil ?

Si nous pouvions remettre chaque chose à sa juste place pour oser profiter de ce qui est beau et bon autour de nous ?
Il serait tellement dommage que la connaissance de problèmes qui nous entourent nous prive de moments d’émerveillement ou de petits bonheurs !

Je vous souhaite que dès aujourd’hui, votre monde devienne un spectacle à regarder et non un problème à résoudre.

Bonne chance à vous pour votre vie 

Publié dans a: Pensees Positives | 1 Commentaire »

12345...27
 

Mon blog . |
Sombres Reminiscences |
dreakill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Huguette.... vie et secrets.
| Introspection des doigts de...
| noamauduit